L’or noir et la ville de Ploieşti (quatrième partie)

Une des craintes les plus obsessives d’Adolf Hitler était la possible destruction des exploitations de pétrole et des raffineries roumaines. Pourquoi? Parce que, à l’époque, les estimations montraient que, dans le cas ou la production de pétrole de la Roumanie était détruite, le Troisième Reich aurait fini ses réserves de pétrole en quatre mois, paralysant la machine de guerre allemande.

Ainsi, pour les régions pétrolifères (et particulièrement pour le périmètre Ploiesti – Targoviste – Campina), on a développé un plan de défense qui visait leur classification comme zones militaires, l’expulsion des spécialistes britanniques, français et belges, les restrictions du trafic, la protection des réservoirs et des installations de raffinage et une forte concentration d’équipement et des forces  de combat: en particulier des cannons anti-aériens et des avions de chasse allemands et roumains.

Les mesures de défense ont assuré la répulsion du premier bombardement de 1942, connu sous le nom de ”Mission Halpro” ou ”Opération Halverson”, mission dans laquelle ont participe 13 bombardiers, dont 12 sont arrivés a Ploiești. Cet attaque est un échec pour les Allies, à cause des pertes insignifiantes causées aux raffineries. En revanche, les allemands ont consolidé la défense de la ville, qui devient ainsi, selon les mots de Gerstenberg (le commandant des forces allemandes en Roumanie pendant la Seconde Guerre Mondiale) la Forteresse Ploiești (Festung Ploiești).

L’analyse des causes de l’échec de la première mission aide les Allies à conclure qu’il faut mieux préparer les futurs attaques aériens et, en Janvier 1943, on décide la reprise des bombardements, avec une nouvelle stratégie et une augmentation majeure de la force d’attaque.

Le plan prévoyait un bombardement à Ploiesti pour le 1er  Aout 1943, avec 177 avions B-24 Liberator partant de la base aérienne de Benghazi. Sans escorte, les bombardiers auraient du parcourir, en 14 heures, un voyage de 3700 kilomètres tour-retour en exécutant un attaque à une altitude très réduite, de seulement 100 mètres – en effet un attaque ”au fil de l’herbe”.

Les Allies se sont fondés sur l’idée que Ploiesti n’avait pas été attaque depuis longtemps et sur la manque d’informations de la part de leur ennemi sur un tel attaque. Mais la réalité était très différente, parce que les allemands connaissaient, à travers leurs services de renseignement, les intentions anglo-américaines et savaient de l’existence des bases de Benghazi qui pourraient être utilisées pour frapper Ploiesti.

Gerstenberg lui-même était bien préparé, et la défense de Ploiesti consistait en plusieurs ceintures de batteries anti-aériennes. Des centaines de mitrailleuses étaient dissimulées dans les tranchées ou cachées parmi les usines, les ponts, les châteaux d’eau, les clochers des églises ou camouflées dans les villages. En plus, l’élément surprise était un train équipé avec des cannons anti-aériens, sur la ceinture ferroviaire de Ploiesti. Gerstenberg avait préparé tous ces éléments autour les installations industrielles qui ne pouvaient pas être ni dispersées, ni placées en sous-terrain.

Par conséquent, l’opération ”Tidal Wave” (Vague écrasant) a rencontré un puissant feu d’artillerie, accompagné par l’aviation de chasse allemande et roumaine. La flotte américaine a subi des lourdes pertes, avec 53 avions détruits et 37 sérieusement avaries. Seulement 88 avions se sont rentrés a Benghazi. Cinq pilots ont reçu la Médaille d’Honneur, dont 3 posthumes, le plus grand nombre de médailles accordé pour une seule mission des Forces Aériennes. 1

Le raid du 1er Aout 1943 a été un débâcle pour les Allies, particulièrement par rapport aux pertes d’avions et aviateurs qu’ils avaient subi, bien que les dommages causés n’ont pas été sans importance. Ainsi, on a détruit 29% de la Raffinerie „Astra Romana” „Creditul Minier” – 75%; „Vega’’ – 26%; „Colombia” – 60%; „Steaua Romana” – Campina – 30%, et les autres n’ont pas été affectées.

La reconstruction des installations a nécessité beaucoup de temps et d’argent, et, pour une période, les raffineries ont cessé leur production, privant l’Armée Allemande d’une partie des produits qu’elle nécessitait beaucoup.

Entre Aout 1943 et le début du mois d’Avril 1944, les Allies ont arrêté leurs bombardements. En Avril 1944, trois raids aériens ont vise les raffineries de Ploiesti, dont le plus grand a eu lieu le 5 Avril, avec 146 avions et 588 tonnes de bombes, qui ont dévasté la gare et la Raffinerie ”Astra Romana”. En Mai 1944, à la suite des attaques de 5, 18 et 31 mai, dont le dernier avait implique 640 avions et 300 bombardiers B-24, les raffineries ont reçu leur coup de grâce. Les attaques ont continué en Juin, Juillet et Aout, paralysant presque toute activité de production à Ploiesti.

Presque 80% des installations technologiques de la Raffinerie ”Astra Romana” ont été détruites. Entre 40 et 60% de la Raffinerie ”Vega” était dévastée. 65% de la Raffinerie ”Româno-Americană” a été détruite aussi et la Raffinerie ”Creditul Minier” était complètement éliminée et sa production définitivement terminée. La ville a subi aussi des graves pertes.

2

On ne peut pas nier le fait que la destruction des raffineries de Ploiesti a été un pas important pour la victoire dans la Seconde Guerre Mondiale, mais pour la ville et pour l’industrie dont elle dépend, la fin de la guerre n’a représentée qu’un changement de domination, avec le passage de la Roumanie sous un régime dictatorial soviétique.

Sources:

  1. Ivănuş, Ghe., 2004, Istoria petrolului în România, Ed. Agir, Bucureşti
  2. Narcis, Gherghina – 1 August 1943 – „Tidal wave” : Studiu publicat in  Revista Societăţii de Studii Istorice Erasmus, nr. 12, 2001, Bucureşti, Ed. Ars Docendi, p. 214-220
  3. Wikipedia – Operation Tidal WavSurse foto: Wikipedia – B-24D’s fly over Ploesti during World War IIWikipedia – Ploiesti 1943 bombardamentCer si pamant romanesc – Remember 3 si 4 aprilie 1944 – Romania sub bombele aviatiei americane

Sourses photo: Wikipedia – B-24D’s fly over Ploesti during World War IIWikipedia – Ploiesti 1943 bombardamentCer si pamant romanesc – Remember 3 si 4 aprilie 1944 – Romania sub bombele aviatiei american

Article écrit par Alexandra Petre et traduit par Mihail-Andreas Mitoseriu.

Despre autor
Acest user este dedicat tuturor colaboratorilor Greenly! Studenti, masteranzi, doctoranzi sau pur si simplu oameni din intreaga tara, din intreaga lume care impart aceeasi pasiune, ecologia. Si isi doresc sa-si imparteasca ideile prin intermediul revistei Greenly. Le multumim din toata inima!
Scrie aici comentariul tau

Te rugam sa-ti introduci numele!

Necesar!

Te rugam sa introduci o adresa de email valida!

Necesar!

Te rugam sa scrii mesajul!

Greenly Magazine © 2017 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress