L’or noir et la ville de Ploiesti (IIIème partie)

La raffinerie édifiée par les frères Mehedinteanu a été suivie par d’autres, au début à Ploiesti, puis dans tout le département Prahova et, finalement, partout dans la Roumanie. À la fin de la même année, Ed Madasch a édifié une autre raffinerie dans la Banlieue Rudului, et, en 1860, Gheorghe Sfetescu construit un troisième tel établissement dans la Banlieue Sfantu Sava. En 1862 et 1865, encore d’autres raffineries apparaissent à Ploiestiori. Unes de ces raffineries ont une existence assez éphémère, mais d’autres ont continué de fonctionner pour longtemps (en 1900 il y a déjà 20 raffineries à Ploiesti), assurant l’alimentation avec du pétrole lampant, pour l’éclairage public à Bucarest (Bucarest était la première ville du monde qui a utiliser l’éclairage avec du pétrole lampant) et puis a Ploiesti, Buzau, Targoviste, Galati, etc., passant en suite à la production des substances plus complexes.1.png

Les raffineries Rafov, Orion, Teleajan, Vega, Astra, Standard, Colombia et d’autres étaient remplacées au début a l’extérieur de la ville. En 1889, le premier oléoduc est construit en Roumanie, liant les villes de Ploiesti et Campina (longueur de 30 km et diamètre de 15 centimètres). Dans les années suivants, des grands oléoducs de l’Etat (Ploiesti-Constanta, Ploiesti-Giurgiu) ou privés sont aussi construits.

Apres des nombreuses transformations au cours des deux guerres mondiales, les raffineries Astra, Teleajan, Vega et Creditul Minier font encore partie du paysage de la vile de Ploiesti. Astra occupe le même endroit, au sud de la ville, étant édifiée en 1910 avec l’aide du capital anglais et néerlandais, devenant puis la plus grande raffinerie roumaine entre 1930 et 1962. En 1948, elle a été réunie avec la raffinerie Orion, qui était sa voisine directe, et aussi avec deux autres raffineries plus petites, Norris et Lumina, afin de devenir la Raffinerie no. 1, avec un  changement de nom qui reflétait l’objectif du régime communiste – l’effacement du passe.

La Raffinerie Américano-roumaine provient de la même période que la raffinerie Astra, et représente le début d’une entreprise très bien connue, même aujourd’hui par les habitants de Ploiesti, sous le nom de la Raffinerie Teleajan. Néanmoins, à nos jours, cette raffinerie porte le nom de Lukoil.

La Société Vega, crée par l’Entreprise Concordia en 1905, à l’aide du capital allemand, décide rapidement, sous la direction de Titu Maiorescu, de bâtir une raffinerie sur un terrain au sud de Ploiesti. Elle devient opérationnelle à la fin de l’année 1905 et devient fameuse pour raison de son directeur, Lazar Edeleanu, un chimiste roumain qui avait inventé, recherche et implémenté un procédée de raffinage du pétrole lampant, en employant du dioxyde de souffre, procédée qui est utilisé partout dans le monde.

Aussi en 1905 prend naissance la raffinerie Creditul Minier – aujourd’hui nommée Brazi – qui a représenté un moment important dans l’évolution du secteur pétrolier en Roumanie. Située a l’extérieur de la ville, dans la commune de Brazi, elle était équipée avec les plus modernes technologies. En 1938-1939, elle produit pour la première fois dans l’Europe l’isooctane.

Pendant la première guerre mondiale, malgré les bombardements allemands contre la ville de Ploiesti (évacuée par l’Armée roumaine), les dommages subis par les raffineries sont réduits et les installations sont rapidement réparées, continuant leurs activités normales. Raffineries de l’époque entre les deux guerres mondiales sont assez nombreuses et ont une dynamique impressionnante, comptant au même temps des grandes unités de production et aussi des raffineries plus petites, capables de résister même avec des résultats plutôt modestes. Trois quarts de la production roumaine de pétrole provenait de seulement sept raffineries: Astra Romana, Vega, la Raffinerie Americano-roumaine, Creditul Minier, Orion et Colombia (toutes situées à Ploiesti ou dans sa proximité) et Steaua Romana à Campina. Les raffineries majeures disposaient d’une grande capacité de production, grâce aux installations de craquage thermique. En revanche, les petites raffineries restaient au niveau des « fabriques de gaz ».

Apres le début de la deuxième guerre mondiale (1939) et jusqu’à 1943, toute l’industrie pétrolière de la Roumanie a été liée aux accords économiques et politiques avec l’Allemagne. On a eu des nombreux accords de ce type, mais je veux présenter deux de ces ententes: celle de 29 septembre 1939, avec une durée de 5 ans, sur la base de laquelle la Roumanie exportait son pétrole en échange des armements allemands, et celle de 29 janvier 1941, concernant la production des carburants pour l’aviation, que l’Allemagne nécessitait d’une manière urgente afin d’envahir la Grèce.

Selon l’opinion de Winston Churchill, la ville de Ploiesti représentait la racine pivotante de la puissance allemande, capable d’offrir un soutien plus efficace qu’une simple aide militaire. En partant de ces raisonnements, il n’a fallu pas longtemps pour que les Allies élaborent des plans de bombardement aérien, et le premier tel attaque se produit dans l’après-midi de 12 juin 1942.

Sources:

Dumitrescu, N., Stanciu, L., Zidaru, C., 1998, Din  istoria transportului ţiţeiului prin conducte în România,Ed. Silex, Ploieşti

 Ivănuş, Ghe., 2004, Istoria petrolului în România, Ed. Agir, Bucureşti

Neacşu, M., 2008, Imaginea urbană element esenţial în organizarea spaţiului: studiu de caz municipiul Ploieşti, Ed. Universităţii din Bucureşti

 Wikipedia – Istoria Ploiestiului

 Petroblog

Surse foto: Wikipedia – Rafinariile Astra Romana si Orion, Petroblog

Article ecrit par Alexandra Petre et traduit par Mihail Mitoșeriu.

Despre autor
Acest user este dedicat tuturor colaboratorilor Greenly! Studenti, masteranzi, doctoranzi sau pur si simplu oameni din intreaga tara, din intreaga lume care impart aceeasi pasiune, ecologia. Si isi doresc sa-si imparteasca ideile prin intermediul revistei Greenly. Le multumim din toata inima!
Scrie aici comentariul tau

Te rugam sa-ti introduci numele!

Necesar!

Te rugam sa introduci o adresa de email valida!

Necesar!

Te rugam sa scrii mesajul!

Greenly Magazine © 2019 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress