Kutna Hora – une destination touristique pleine d’histoire, de géologie et de l’argent …

Je suis revenu tout juste de la République Tchèque et, entre autres choses, nous avons visité la belle ville de Kutna Hora, un site de l’UNESCO, où l’histoire et l’industrie medievale pour l’ extraction et la transformation de l’argent se combinent parfaitement pour briller une des destinations touristiques les plus intéressants.

Parce que les cathédrales gothiques et baroques et les etroites ruelles pavées ne forment part des sujets de notre magazine de l’environnement, je passe a vous presenter en bref quelque chose ¬plus geographique¬ sur le caractère économique de la ville, c’ est a dire sur l’ activité d’ extraction de l’argent (Ag) que les ressources riches en cet metal pretieux ont permis au long des dernieres 600 ans. Mais pour nous, les tourists, seulement un brin d’industrie s’ ouvert pour la decouvrir…Hradek (petit château) est le nom du bâtiment qui abrite la branche principale de la Musée tchèque d’argent.

Il a été intégré dans les fortifitions de la Kutná Hora, il y a plus de 700, comme une tour de garde, mais a été reconstruit plus tard comme une résidence aristocratique. Deux tournées, deux circuits différents sont offert par le biais de Hradek. La première couvre le bâtiment lui-même, avec ses plafonds peints de renaissance et de fresques murales, à voir affiche de technique d’exploration et de l’histoire des mines d’argent de Kutná Hora. La seconde est une promenade plus aventureuse dans certains sites de la mine médiévale et une descente dans le ventre froid et sombre de Kutná Hora. Il y a des avertissements que la visite de la mine n’est pas appropriée pour ceux qui ont peur des espaces clos ou plainte nerveuse cardiaque ou respiratoire.

SONY DSC

Le tour commence dans la Cour de Hradek, avec un petit avertissement sur l’équipement minier et puis progresse vers le treuil de cheval-powered massif qui a été utilisé pour soulever une tonne de minerai d’argent à la fois à la surface. Sous l’abri en bois du treuil est une autre exposition d’équipements miniers. Treuils vieux de plusieurs siècles, des marteaux, ou des pics sont affichés sur l’écran et il y a aussi un rack de blouses blanches modernes et casques similares aux pieces d’ equipement de travail des miniers en periode medievale…(vous pouvez admirer un group de geographes d’ EGEA – Association des Etudiants Geographes d’ Europe – portant des costumes spécifiques de mineurs avant de quitter la galerie – Photo a droit). Touts habillés, les gens sont dirigés vers la porte pour une promenade courte mais bien en vue à l’entrée de la mine elle-méme.

Six étages sous la première partie du tour doit descendre à moderne escalier en acier de 166 marches, approximativement équivalentes à un immeuble de six étages. Au fond, se trouvent le courant, le mien est une série de petites cavernes, certains avec des puits profonds tenant jusqu’à 50 mètres d’une eau cristalline. Avec un casque et un manteau, nous avons recu notre propre torche puissante batterie et il a été possible de voir très loin sous la surface de l’eau. J’ai été étonné par le peu d’espace, ou les mineurs devaient travailler. Apparemment, ils trouvaient un filon d’argent et il suffit de le suivre partout où il allait. Les tunnels sont donc pas plus grands que la veine soit le minimum requis pour se faufiler à travers d’elle. Le guide explique que les européens médiévaux étaient généralement beaucoup plus petits que leurs descendants modernes.

Le tunnel a devenu plus petit, nous sommes allés vers le point le plus bas était d’environ 120 cm/4 pieds. J’ai aimé mon casque plus chaque fois que j’ai gratté ma tête sur le haut de l’arbre. Le tunnel débouche dans une autre petite caverne où le guide s’arrête et demande à tout le monde pour éteindre leurs torches, et puis presque couvre le sien, de montrer dans quel sort de pauvre allumination les mineurs travaillait, et pourquoi leurs manteaux était de race blanche (pour s’ appercevoir uns a l’autres mieux dans l’obsucrité profonde). 

De celle caverne, on a été vers le dos du tunnel, à travers une branche clandestine de la riviere Vrchlice et de retour, dans la lumière du jour sur la colline dessous Hradek. De là, c’est une courte promenade de retourner l’équipement et de voir l’affichage final, que vous êtes susceptible de trouver beaucoup plus fascinant que les écrans au début, ayant en fait été en panne de lumiere dans les mines. J’essaie parfois d’éviter des visites guidées et je préfère les endroits que je suis libre à divaguer à mon propre rythme, mais cette fois il ‘était exceptionnel avec le giude quand méme. Il est un des meilleurs tours j’ai fait n’importe où et je le trouve certainement utile d’examiner pour toute visite à Kutná Hora.

Et maintenant plus d’information geographique! La Galerie a été creusée dans le gneiss de Kutná Hora crystallinic roches hermétiquement par contact avec des conglomérats de craie de base. Pépites de quartz et de gneiss de ce conglomérat peuvent être vues sur beaucoup d’endroits sur le toit. Il s’agite des sédiments contenant de calcite dans le toit, des phénomènes similaires, comme dans les grottes karstiques peuvent être rencontrés dans la Galerie. Mineurs médiévales avaient l’habitude de travailler en mains nues avec deux marteaux-gelée de l’exploitation minière et du marteau. Des traces de ces marteaux sont visibles sur nombreux endroits sur les murs et le toit des corridors. En outre, il y a des abondantes petites niches creusées dans les paroise. Seulement 250 m de la galerie sont accessibles aux visiteurs. En hiver, ou entre les saisons, l’exploration, la cartographie et les mesures hydrologiques des autres zones sont inaccessibles au public.  En 1995, l’escalier massif de 33 m de profondeur a été construit, afin que le passage souterrain pourrait être ouverte dans les deux sens. En même temps, la réplique des planchers fumées médiévales, renforts, etc. ont été installés dand la salle “d’ engin”. Une fois entrês dans le musêe, les visiteurs commencent une recherche à travers le moyen âge et doivent s’ habiller de toile blanche, ce qu’on appelée des vêtements traditionnels perkytle des mineurs, avec casque et lampe.

La mine a été découverte en 1967 où une exploration hydrogéologique du centre de la ville était en pleine developpement. Les plus anciennes sections de cette galerie de complexe formant le plancher inondée reste encore inexplorée…

Si  ce que je viens de vous raconter vous a impressioné, cherchez, chers géographes, de faire une visite, si vous vous trouvez en République Tchèque! La ville n’ est pas loin de la capitale et des trains qui partent de Brno, Pardubice ou Prague tres frequents!

References:

http://www.cms-kh.cz/eng/medieval-silver-mine

http://en.wikipedia.org/wiki/Kutn%C3%A1_Hora

http://www.outsideprague.com/kutna_hora/hradek_silver_mines.html

Despre autor
Studentă în anul II Master, specializarea Climatologie și Resurse de Apă, Facultatea de Geografie, Universitatea din București
Scrie aici comentariul tau

Te rugam sa-ti introduci numele!

Necesar!

Te rugam sa introduci o adresa de email valida!

Necesar!

Te rugam sa scrii mesajul!

Greenly Magazine © 2018 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress