La journée internationale du Danube et le programme ,,Esturgeon 2020”

L’Académie Roumaine, par l’Institut de Biologie de Bucarest, en collaboration avec l’Association Internationale pour l’Etude du Danube et le Groupe d’Action pour la Préservation des Esturgeons vous invite, le 29 juin 2013, à célébrer, avec tout le bassin du fleuve, ,,La Journée Internationale du Danube”.

À cause de leur importance pour le Danube, non seulement biologique mais aussi économique, à l’initiative de la Commission Internationale pour la Protection du Danube (CIPD), l’événement de cette année sera dédié à la promotion et protection des esturgeons.

Dans le cadre de l’événement sera présenté le programme ,,Esturgeon 2020”, réalisé pour assurer la protection et le rétablissement de ces espèces périclitées. Ce programme, élaboré par le Groupe d’Action pour la Préservation des Esturgeons, bénéficie de l’appui de plusieurs entités: la Stratégie de l’Union Européenne pour la Région du Danube (SUERD) – Région Prioritaire 6, la Commission Internationale pour la Protection du Danube (CIPD), l’Association pour l’Etude du Danube (AED), World Wildlife Fund (WWF), et d’autres organismes gouvernementales ou non-gouvernementales.

Dans le passé, les esturgeons étaient une des plus importantes richesses naturelles de la Roumanie, apportant un revenu considérable pour les pêcheries situées au long du Danube, assurant ainsi le bien-être des communautés  locales, mais aujourd’hui, ces poissons se trouvent sur le seuil de l’extinction à cause de la surpêche, du braconnage et de la destruction des habitats.

Le programme ,,Esturgeon 2020, par son approche intégrative, avec des aspects de protection de l’environnement combinées avec des initiatives de développement économique et social, a été remarqué par la Commission Européenne, étant inclus dans le plus récent rapport de la Commission devant le Parlement sur les priorités du SUERD.

L’événement dédié à la promotion et la protection des esturgeons aura lieu le 26 juin 2013, au siège de l’Académie Roumaine, Calea Victoriei numéro 125, Aula Magna, entre 11.00 et 14.00.       

Seront présents des membres prestigieux de l’Académie Roumaine, du Ministère de l’Environnement et des Changements Climatiques, du Ministère des Ressources d’Eau, des Forêts et de la Pisciculture, l’Association Internationale pour l’Etude du Danube, l’Association ,,Ivan Patzaichin”, WWF, etc.

Brèves informations sur les esturgeons:   

·         La prohibition de la pêche des esturgeons a été introduite en Roumanie en 2006 et en Bulgarie en 2011.

·         Selon le Rapport ,,Le commerce illégal du caviar en Roumanie et Bulgarie”, réalisé par World Wildlife Fund (WWF), 83% des pêcheurs de la région du Danube et du Delta du Danube ne voient pas le pêche des esturgeons comme une menace pour la survie de l’espèce, bien que 67% d’entre eux pensent que les stocks ont une tendance de réduction.

·         La recherche relève que 68% des pêcheurs ne libèrent pas les esturgeons malgré la prohibition qui est en vigueur depuis 2006. 94% des personnes interrogées déclarent leur intention de collaborer avec les autorités à condition que les autorités elles-mêmes respectent la loi, mais seulement 45% considèrent que la dénonciation des braconniers est efficace pour arrêter la pêche illégale. 39% considèrent que la dénonciation serait inutile.

·         Les esturgeons, les seuls poissons qui produisent le vrai caviar noir, peuvent atteindre pendant leur existence les dimensions d’une voiture et pèsent jusqu’à 1.500 kilos.   

·         Les captures d’esturgeon de Roumanie se sont réduit, de 1.144 tonnes en 1940, jusqu’au 8 tonnes en 2005, avant la prohibition.

·         La Roumanie était parmi les premiers 5 exportateurs mondiaux de caviar, avec 26 tonnes de caviar exportées entre 1998 et 2006. La prohibition, comme solution unique à ce moment, est regardée avec scepticisme par les pêcheurs, bien que 90% déclarent qu’ils la respectent et sont d’accord avec le fait que les esturgeons ont besoin de protection pour survivre. Aussi, 87% des pêcheurs ont souligné le fait qu’ils souhaitent que la prohibition prenne fin rapidement et 96% veulent continuer la tradition de la pêche des esturgeons.

·         Les autorités de contrôle et les facteurs de décision considèrent l’interdiction de la pêche comme une mesure nécessaire, qui pourrait être plus efficace si elle est soutenue par des sanctions plus sévères. Néanmoins, les facteurs de décision considèrent qu’il faut réaliser plusieurs études pour continuer la prohibition imposée en 2006.

Nous remercions pour les informations données par Mme Dr. Cristina Sandu, Coordonateur du Groupe d’Action pour la Préservation des Esturgeons et Mme Cătălina Dinulescu, Consulting Business Alliance. 

Sources photo : http://www.evz.ro/detalii/stiri/apostol-programul-de-repopulare-a-dunarii-cu-sturioni-trebuie-sa-continue-920967.html

http://www.rtv.net/piata-mondiala-a-caviarului-sfideaza-criza_7629.html      

Article écrit par Valentina Manoiu et traduit par Mihail Mitoșeriu.

Despre autor
Acest user este dedicat tuturor colaboratorilor Greenly! Studenti, masteranzi, doctoranzi sau pur si simplu oameni din intreaga tara, din intreaga lume care impart aceeasi pasiune, ecologia. Si isi doresc sa-si imparteasca ideile prin intermediul revistei Greenly. Le multumim din toata inima!
2 comentarii la acest articolScrie-l pe al tau!
  1. Je suis intéréssé par le problème de la sauvegarde de la biodiversité et ce, bien que ne travaillant pas deans le domaine de la biologie animale , J’ai eu l’occasion de visiter recemment un aquarium construit et animé par le pr nicolae.craciuin , en région Bucovine ou quelques espèces essayent de trouver la voie du salut dans des conditions qui méritent notre attention et probablement notre soutien. Pourriez vous me faire savoir s’il existe des travaux en cours repertoriés et soutenus par votre université concernant l’élevage pour la sauvegarde des esturgeons en Roumanie ?merci de m’en fournir les références docteur jean michel guerin médecin lyon

  2. Bonjour M. Guerin,

    Tout d’abord, je vous remercie, au nom de toute l’équipe, pour l’intérêt que vous portez a notre revue. Malheureusement, l’Université de Bucarest ne travaille pas sur ce sujet. C’est plutôt l’Université de Galati qui s’en occupe, et également l’Institut National la Delta du Danube ; selon le site de l’Institut, ils ont deux projets en cours sur ce sujet. Vous pouvez trouver plus d’infos ici : http://ddni.ro/sturgeons/index.php?option=com_content&view=article&id=84&Itemid=106

    Merci de nous lire et à très bientôt sur greenly.ro !

Scrie aici comentariul tau

Te rugam sa-ti introduci numele!

Necesar!

Te rugam sa introduci o adresa de email valida!

Necesar!

Te rugam sa scrii mesajul!

Greenly Magazine © 2019 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress