Comment est-ce que nous déterminons la contamination de l’eau?

Pour établir la qualité de l’eau potable, la condition la plus importante du point de vue bactériologique est l’absence totale des germes pathogènes. Ainsi, dans les laboratoires, on essaye de déterminer la flore bactérienne qui se trouve dans l’eau.

Les germes qu’on peut déterminer à la suite d’un examen bactériologique de potabilité pour l’eau sont :

1.       Les germes mésophiles:

  • Ils se développent à une température de presque 37oC;
  • Généralement, ils sont des saprophytes de l’homme ou des animaux;
  • Sont un indice global de la contamination de l’eau.

2.       Les germes coliformes:

  • Dans la plupart, ils sont saprophytes et ils arrivent dans l’eau à cause de sa contamination avec des matières fécales humaines ou d’origine animale;
  • Leur présence dans l’eau indique l’existence possible des germes pathogènes d’origine intestinale.

3.       Les entérocoques:

  • Ont un caractère spécifique;
  • Leur origine est intestinale et permet de faire la distinction entre sa source de contamination (humaine ou animale);
  • Ont une faible viabilité, et leur présence indique une contamination récente et intense.

4.      Les germes sulfito – réducteurs:

  • Des entérobactéries dont leur présence dans l’eau indique une ancienne contamination, à cause de leur forte résistance aux conditions de l’environnement aquatique. Leur absence indique le fait que l’eau n’a pas été contaminée depuis longtemps.

5.       Les bactériophages:

  • Sont déterminées à travers des analyses spéciales, parce qu’elles sont un indice complémentaire de la contamination de l’eau avec des fécales.

Si ces microorganismes ne sont pas faciles à détecter pour tout le monde, qui n’utilise pas, comme il devrait, les services des laboratoires d’analyse de l’eau qui se trouvent dans toute ville, grande ou petite, il est important, au moins, de connaitre comment on peut déterminer le chlore résiduel, un élément essentiel pour combattre les problèmes de l’eau, mais qui peut affecter sérieusement la santé de l’homme si il se trouve en grande quantité.

Les études sur le comportement de l’eau qui contient du chlore ont démontré qu’après un contact de 30 minutes entre chlore et eau, résulte un excès de chlore dans l’eau qui porte le nom de chlore résiduel. Il se présente sous deux formes: l’acide hypochloreux ou hypochlorite, aussi connu comme le chlore libre, et la chloramine, ou le chlore lié. Ces deux formes du chlore résiduel sont importantes parce que leurs actions et stabilité dans l’eau différent. La présence du chlore résiduel dans l’eau désinfectée est très importante du point de vue sanitaire, parce qu’elle atteste qu’une quantité suffisante de chlore pour assurer la désinfection a été utilisée et atteste aussi l’intégrité du réseau de distribution d’eau.

L’assainissement et la désinfection des puits

La détection de la source de contamination d’un puits ou d’une fontaine se fait par l’introduction d’une substance indicatrice comme la fluorescéine ou le bleu de méthylène près de la source présumée de la contamination qui, par continuité, modifiera aussi la couleur de l’eau du puits.

Qu’est ce qu’on doit faire en cas d’une contamination dans un puits ou fontaine? Les spécialistes nous recommandent quelques étapes:

  • La neutralisation de la source de notre contamination.
  • La réparation des défauts de construction et fonctionnement du puits.
  • La désinfection avec des substances chlorières dont la concentration de chlore actif doit être d’au moins 20%.

La collection des preuves d’eau se réalise soit à demande soit pour surveiller (contrôle ou audit) une source d’eau potable. Le nombre de preuves, la fréquence minimale de prélèvement et l’analyse de l’eau sont déterminées en fonction du volume d’eau distribué ou du nombre des habitants qui utilisent la source surveillée. La potabilité de l’eau, établie à la suite des analyses de laboratoire, sera affichée sur une plaquette visible, près de la source d’eau.

Si les analyses indiqueront une eau qui ne remplit pas les critères de potabilité, on interdira l’utilisation de la source pour les hommes, les animaux et les irrigations.

Finalement, et dans l’espoir d’une discussion active de ce sujet qui est très important pour toute activité quotidienne qui nécessite l’eau, j’ai deux questions pour vous:

  1. Est-ce-que vous avez observé déjà des plaquettes indiquant la qualité de l’eau d’une rivière, d’un lac ou d’un puits ou quelque-chose pareil ?
  2. Savez-vous que les pharmacies offrent des brochures sur la qualité de l’eau de la ville ou elles se trouvent, brochures offertes par les autorités afin d’informer les habitants sur les changements des paramètres de la qualité de l’eau qu’ils consomment?

Source:

http://www.gilmanlawllp.com/water-contamination-has-fracking-put-you-at-risk/

Article ecrit par Gabriela Moroșanu et traduit par Mihail Mitoșeriu.

Despre autor
Acest user este dedicat tuturor colaboratorilor Greenly! Studenti, masteranzi, doctoranzi sau pur si simplu oameni din intreaga tara, din intreaga lume care impart aceeasi pasiune, ecologia. Si isi doresc sa-si imparteasca ideile prin intermediul revistei Greenly. Le multumim din toata inima!
Scrie aici comentariul tau

Te rugam sa-ti introduci numele!

Necesar!

Te rugam sa introduci o adresa de email valida!

Necesar!

Te rugam sa scrii mesajul!

Greenly Magazine © 2017 All Rights Reserved

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress